Actualités

Faux avis et dénigrement sur internet

competence-high-tech

Un internaute condamné pour avoir rédigé un commentaire fautif sur un restaurant

L’avis publié par un internaute sur un restaurant cinq jours avant son ouverture au public ne peut pas correspondre à l’expression d’un avis objectif se fondant sur une expérience réelle.
Un internaute a publié sur le site des pages jaunes un avis cinglant sur le restaurant Loiseau des Ducs à Dijon, qui n’avait pas encore ouvert ses portes au public. Cet avis indiquait « Restaurant très surfait, tout en apparat, très peu de choses dans l’assiette, l’assiette la mieux garnie est celle de l’addition ».
La gérante de l’établissement et directrice générale du groupe Bernard-Loiseau, Ahlame Buisard, a décidé de déposer plainte à son encontre.

Le 6 octobre 2015, le tribunal de grande instance de Dijon a estimé que cet avis publié cinq jours avant l’ouverture au public du restaurant « ne peut pas correspondre à l’expression d’un avis objectif se fondant sur une expérience réelle ».

Selon le tribunal, « ces commentaires fautifs (…) du fait même de leur diffusion sur internet sur un site largement consulté par les internautes à la recherche des coordonnées d’établissements, visaient à dissuader de potentiels futurs clients de se rendre dans le restaurant critiqué ».

L’internaute a été condamné à verser 2.000 euros à Loiseau des Ducs « en réparation du préjudice causé à son image », 500 euros pour la SA Bernard Loiseau et plus de 5.000 euros pour les frais engagés pour identifier l’auteur des commentaires.